INFANTERIE

Prononciation : in-fan-te-rie
Nature : s. f.

Gens de guerre qui marchent et qui combattent à pied. Bonne infanterie.
Restait cette redoutable infanterie de l'armée d'Espagne, dont les gros bataillons serrés, semblables à autant de tours, mais à des tours qui sauraient réparer leurs brèches, demeuraient inébranlables au milieu de tout le reste en déroute et lançaient des feux de toutes parts , BOSSUET , Louis de Bourbon.
Le voyez-vous comme il compte la cavalerie et l'infanterie des ennemis, par le naturel des pays ou des princes confédérés ? , BOSSUET , ib.
Ce fut lui [le grand Condé] qui, avec de la cavalerie, attaqua cette infanterie espagnole jusque-là invincible, aussi forte, aussi serrée que la phalange ancienne , VOLT. , Louis XIV, 3
L'infanterie, sur qui tombait tout le poids de la guerre, depuis l'inutilité reconnue des lances, partagea les récompenses dont la cavalerie était en possession , VOLT. , ib. 8 Infanterie de marine, corps affecté à la garde des arsenaux et au service des colonies. Fig. Gens qui entourent une personne et marchent à ses côtés.
Vous avez peur que les loups ne me mangent [dans mes promenades].... il est vrai qu'ils feraient un assez bon repas de ma personne ; mais j'ai tellement mon infanterie autour de moi que je ne les crains point , SÉV. , 23 oct. 1675
XVIe s.
Et avoit l'on renforcé de fanterie les garnisons de Champaigne et de Picardie , CARLOIX , III, 1
À mon regret diray cavallerie, infanterie.... au lieu de chevalerie, pietons.... , PASQUIER , Lett. t. I, p. 105
Ital. infanteria, le même que fanteria, dé rivé de fante, petit garçon, valet, fantassin ; fante est une apocope du lat. infantem, enfant (voy. ENFANT). INFANTERIE. Ajoutez : 2Les enfants, ce qui concerne les enfants (sens aujourd'hui inusité).
Il emmène toute l'infanterie de M. de Créquy , MALH. , Lexique, éd. L.
Lalanne De tous les enfants du roi, c'est celui.... qui a le plus grand horoscope.... puisque nous sommes sur l'infanterie, je vous dirai... , MALH. , ib.