INFAMER

Prononciation : in-fa-mé
Nature : v. a.

Rendre infâme, déshonorer.
Il leur fallait [aux Anglais] une rétractation de Jeanne [d'Arc] qui infamât le roi Charles , MICHELET , dans le Dict. de DOCHEZ.
XVe s.
Les quelx serviteurs eussent peu tuer et estranglier ou infamier toutes les religieuses et femmes qui estoient dans le dit prieuré , DU CANGE , infamare.
XVIe s.
La peine du fouet infame , LOYSEL , 835
Provenç. infamar, enfamar ; ital. infamare ; du lat. infamare (voy. INFAME). INFAMER. Ajoutez : Il importe de ne pas les faillir [deux traîtres] ; car ils machinent du mal contre la France et des trahisons qui infament notre nation, Mém. de la Force, t. III, p. 445. Infâmement et infâmeté, étant des composés d'infâme, ont légitimement l'â circonflexe. Mais l'â circonflexe disparaît dans infamer, comme dans infamie ; car ce sont des dérivés ; et l'a ne s'y prononce pas long.