INEXTINGUIBLE

Prononciation : i-nèk-stin-gui-bl' ; ui se prononce comme dans huile
Nature : adj.

1Qui ne peut s'éteindre.
Quand tout ce nombre infini d'étoiles se lève au soir, et que tant de flambeaux inextinguibles s'allument en toutes les parties du ciel, qui est le stupide que la beauté d'un tel spectacle n'élève à la contemplation ? , MALH. , Le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 23
Nous disons que l'âme de l'homme est un feu inextinguible et perpétuel , BALZ. , Socrate, Disc. 1
2Fig. Il se dit de choses comparées à un feu. Soif inextinguible.
Crois-tu que cette fièvre inextinguible, ardente, Qui jusque dans tes bras me sèche et m'épouvante, Soit l'effet passager d'un caprice ou d'un jour ? , DUCIS , Oscar, IV, 2
Cris du sang, voix des morts, plaintes inextinguibles, Montez, allez frapper les voûtes insensibles Du palais des destins , LAMART. , Harm. I, 7 Rire inextinguible, rire éclatant que rien ne peut arrêter (expression empruntée au 1er chant de l'Iliade).
En étouffant de ce rire inextinguible qui, selon Homère, est le partage des dieux , VOLT. , Micromégas, ch. 7
XVIe s.
La pierre dicte asbeste n'est plus inextinguible que la soif de ma paternité , RAB. , Garg. I, 5
Lat. inextinguibilis, de in.... 1, et exstinguere, éteindre.