INEXPUGNABLE

Prononciation : i-nèk-spugh-na-bl'
Nature : adj.

Qui ne peut être pris par la force des armes.
Rempart inexpugnable pour défendre la république chrétienne , BALZ. , le Prince, ch. I
Une tour inexpugnable , G. NAUDÉ , Apologie, p. 443
Une ville grande, magnitique, riche, inexpugnable, sans enceinte et sans forteresses, domine sur soixante et douze îles , RAYNAL , Hist. phil. XIX, 2 Fig.
Ce coeur inexpugnable aux assauts de leurs yeux , CORN. , l'Illus. com. V, 4
Par extension et par plaisanterie. Une femme inexpugnable, une femme du coeur de laquelle on ne peut triompher.
Caliste enfin l'inexpugnable Commença d'écouter raison , LA FONT. , Coupe.
XVIe s.
Chateau estimé de tous ceux qui l'ont veu, inexpugnable , BEAUGUÉ , Guerre d'Écosse, I, 11
Caesar, les ayant reconciliez ensemble, vint par ce moyen à joindre et composer de leurs trois ligues une force inexpugnable et invincible, qui depuis ruina le peuple et le senat romain , AMYOT , Crass. 26
Vous avez prins Calais, deux cens ans imprenable, Monstrant qu'à la vertu rien n'est inexpugnable , DU BELLAY , III, 66, recto.
Nature ayant voulu se reserver ces legieres marques de son autorité [frémir à la vue d'un précipice], inexpugnables à notre raison et à la vertu stoïque, pour luy apprendre sa mortalité et nostre fadeze , MONT. , II, 20
Lat. inexpugnabilis, de in... 1, et expugnare, prendre par la force des armes, de ex, et pugnare, livrer combat, de même radical que pugnus, poing. INEXPUGNABLE. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
Citez dequelles il scet que par leur naturel lieu et par leurs forteresces artificalles sont inexpugnables , BERCHEURE , f° 98, verso.