INEXPLICABLE

Prononciation : i-nèk-spli-ka-bl'
Nature : adj.

1Qui ne peut être expliqué.
Ils embrouillent toutes choses, et, perdant tout ordre et toute lumière, ils se perdent eux-mêmes et s'égarent dans des embarras inexplicables , PASC. , Espr. géom. I
L'artifice de la nature est inexplicable à faire que le cerveau reçoive tant d'impressions, sans en être trop ébranlé , BOSSUET , Connaiss. II, 6
Qu'est-ce donc que l'homme ? est-ce un prodige ?... est-ce une énigme inexplicable ? , BOSSUET , la Vallière.
Rabelais surtout est incompréhensible : son livre est une énigme, quoi qu'on veuille dire, inexplicable , LA BRUY , I
Il n'y a point d'insecte qui ne soit une merveille inexplicable , VOLT. , Phil. Newt. singul. nat. ch. 6
2Dont on ne peut se rendre compte.
La confiance comme la crainte sont inexplicables dans les affections vives , STAËL , Corinne, XII, 2
Ce Montaigu, ce père infortuné, Qu'un sort inexplicable eût ici ramené , DUCIS , Roméo, I, 1
3En parlant des personnes, dont on ne peut se rendre compte, bizarre, étrange. C'est un caractère inexplicable.
Inexplicables humains ! s'écria-t-il, comment pouvez-vous réunir tant de bassesse et de grandeur, tant de vertus et de crimes ? , VOLT. , Babouc.
Dans le monde on m'accuse de bizarrerie, ou l'on me plaint ; mais je ne paraîtrai point inexplicable à ceux qui savent aimer , GENLIS , Mme de Maintenon, t. II, p. 188, dans POUGENS
Au XVIIe s.
On disait quelquefois inexplicable, pour inexprimable : Les inclinations naissantes, après tout, ont des charmes inexplicables , MOL. , Festin, I, 2
Les tendresses inexplicables de Marie-Thérèse [pour le dauphin son fils] tendaient toutes à lui inspirer la foi, la piété... , BOSSUET , Mar. Thér.
L'esprit, le respect et l'amour Y répandaient surtout un charme inexplicable , DESHOUL. , t. I, p. 92
XVIe s.
....Quelque cause inexplicable , MONT. , IV, 222
Je ne sçais quelle force inexplicable et fatale , DESHOUL. , I, 212
Lat. inexplicabilis, de in.... 1, et explicare, expliquer.