INEPTIE

Prononciation : i-nè-psie
Nature : s. f.

1Caractère, actes d'un homme inepte.
L'on était alors persuadé de cette maxime, que ce qui est dans les grands splendeur, somptuosité, magnificence, est dissipation, folie, ineptie dans le particulier , LA BRUY. , VII
Le plus grand malheur d'un homme de lettres.... c'est d'être jugé par des sots ; les sots vont loin quelquefois, surtout quand le fanatisme se joint à l'ineptie, et à l'ineptie l'esprit de vengeance , VOLT. , Dict. phil. Lettres. L'ineptie, les gens ineptes.
Villeroy le refusa, prétendant, disait-il, par des succès brillants, réparer son malheur ; car c'est toujours ainsi que l'ineptie nomme ses fautes , DUCLOS , Règne de Louis XIV, Oeuv. t. V, p. 20, dans POUGENS.
Il se dit aussi des choses. L'ineptie d'une pareille conduite.
2Action, idée, parole absurde, impertinente. Ce projet est une ineptie.
Plus de charité quand l'esprit de parti domine ; les pauvres moururent en foule ; on n'y pensait pas ; et les vivants se déchiraient pour des inepties , VOLT. , Hist. parlem. ch. 65
Tant il est vrai que toute chose dont on a beaucoup parlé a fait dire beaucoup d'inepties , BUFF. , Ois. t. IV, p. 45
Si un sot vous cite de lui une ineptie qu'il vous vante pour un bon mot.... , GENLIS , Veill. du château, t. III, p. 151
XVIe s.
Une singuliere ineptie de nostre siecle , MONT. , I, 383
Lat. ineptia, de ineptus, inepte.