INEFFABLE

Prononciation : i-nè-fa-bl'
Nature : adj.

1Qui ne peut être exprimé par des paroles.
Tressaillir d'une joie ineffable et pleine de gloire , SACI , Bible, St Pierre, 1re ép. I, 8
Pendant que le pauvre à ta table Goûtera de la paix la douceur ineffable , RAC. , Athal. II, 9
Il [Jésus-Christ] pousse sans cesse des gémissements ineffables sur les malheurs qui nous menacent , MASS. , Carême, Fautes légères.
Cette ineffable paix que donne la vertu , C. DELAV. , Paria, I, 7
Vos sens inondés d'ineffables délices , C. DELAV. , ib. IV, 7 Il se dit particulièrement de Dieu et des mystères de la religion. Le nom de Jéhovah est ineffable parmi les Juifs.
Accoutumée dès son origine à des mystères incompréhensibles et à des marques ineffables de l'amour divin, les merveilles impénétrables que renfermait le sens littéral ne l'avaient point rebutée , BOSSUET , Var. II, 1
Préférant les saintes douceurs de la solitude et les communications ineffables avec son Dieu à la conduite des tribus , MASS. , Carême, Resp. hum.
L'union ineffable qu'il a contractée avec lui [Jésus] dans son baptême , MASS. , Carême, Comm. ind.
2Terme d'arithmétique ancienne. Nombre ineffable, nombre irrationnel ou incommensurable. Lat. ineffabilis, de in.... 1, ex, hors, et fari, parler (voy. FABLE, FATAL).