INDUIRE

Prononciation : in-dui-r'
Nature : v. a.

1Mener à, conduire vers, pousser à.
....Le ciel pour l'induire à quelque pénitence , RÉGNIER , Éleg. III
On estimait qu'il pourrait être induit à se rendre par le bruit de la renommée , VAUGEL. , Q. C. VIII, 13
Et mon fils à l'aimer vous devrait tous induire , MOL. , Tart. I, 1
Est-ce induire à mépriser cette science que de montrer où elle est toujours ? , BOSSUET , Var. 2e instr. pastor. § 119
Je suis induit à ce sentiment par le succès de certaines gens , LA BRUY. , II Il se prend souvent en mauvaise part. Induire à mal faire.
Et ne t'attends de m'induire à luxure , LAFONT , Coc.
S'il [Dieu] ne les accordait [les biens terrestres] qu'aux méchants, il induirait les faibles à cesser d'être bons pour les obtenir , FLÉCH. , Serm. t. II, p. 208
Induire à erreur, conduire à l'erreur, soit que celui qu'on induit y tombe ou n'y tombe pas.
Ce que l'âme connaissait de sa dignité et de son immortalité l'induisait le plus souvent à erreur , BOSSUET , Hist. II, 6
Induire en erreur, faire tomber dans une erreur.
La petite erreur dans laquelle vous m'avez induit, sert à déployer votre profonde érudition , VOLT. , Mél. litt. à M. de la Vallière.
Induire en erreur, a souvent le sens de tromper à dessein. Il voulait m'induire en erreur. Induire en tentation, faire tomber dans la tentation. Dans l'oraison dominicale : Ne nous induisez point en tentation, c'est-à-dire ne permettez pas que nous soyons tentés au-dessus de nos forces.
2Faire une induction, tirer une conséquence.
Le plus dangereux effet de ce principe [la doctrine des quiétistes sur l'acte continu et universel] est d'induire la suppression des actes explicites , BOSSUET , Ét. d'orais. I, 12
Comme ce sont là les principaux traits par lesquels l'outarde d'Afrique de M. Linnaeus et l'autruche volante du Sénégal diffèrent de notre outarde d'Europe, on peut en induire, ce me semble, que ces deux oiseaux se ressemblent beaucoup , BUFF. , Ois. t. III, p. 78 Absolument. Induire est un procédé logique constamment employé dans les sciences d'observation.
3Terme de fauconnerie. L'oiseau induit sa gorge, quand il digère la viande qu'il a prise. 4S'induire, v. réfl. Être induit, être conclu. Cela s'induit facilement des prémisses. 5S'engager réciproquement à quelque chose. Ils s'induisent de bonne heure au mal. INDUIRE à, INDUIRE EN. Induire à, c'est conduire vers ; induire en, c'est conduire dans. Induire au mal, c'est engager à faire le mal ; induire en tentation, c'est faire subir la tentation. XIVe s.
Gardez que vous soiez honnestement vestue, sans induire nouvelles devises et sans trop ou pou de bouban [faste] , Menagier, I, 1
Se il avient que celi qui est simplement et purement prodige [prodigue] soit fait tel que il ne puisse estre enduit à bien , ORESME , Eth. 110
XVe s.
Son intention estoit de aller devant pour.... Hollandois et Zelandois emouvoir et induire à son service faire et son desir accomplir , FROISS. , III, IV, 50
XVIe s.
Je ne me suis jamais laissé induire de faire un outil de guerre de ma maison , MONT. , IV, 92
Qui est-ce qui induit [induisit] Roboam pour le faire obeir au conseil des jeunes gens ? , CALV. , Inst. 228
Et comment seroient-ils induits à l'invoquer [Dieu], sinon qu'ils esperassent avoir quelque aide de lui ? , CALV. , ib. 437
Induire le cas d'une loy à une autre , COTGRAVE ,
Provenç. enduire, endurre ; catal. induir ; espagn. inducir ; ital. indurre ; du lat. inducere, de in.... 2, et ducere, conduire (voy. DUIRE).