INDISPOSER

Prononciation : in-di-spô-zé
Nature : v. a.

1Rendre indisposé, c'est-à-dire un peu malade. Ce qu'il a mangé hier l'a indisposé. 2Fig. Rendre indisposé, c'est-à-dire peu favorable.
Les manières impérieuses qu'ils employaient à l'égard de leurs alliés et de leurs voisins, surtout depuis qu'ils se regardaient comme les maîtres de la Grèce, avaient généralement indisposé les esprits , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 272, dans POUGENS
Vous les indisposez contre votre tyrannie , J. J. ROUSS. , Ém. II
Il va par son babil indisposer Céphise , BOISSY , Babillard, sc. 9
3Fig. S'indisposer, v. réfl. Devenir défavorable. Il s'est indisposé contre moi. XVIe s.
La vie de l'ame est grace de charité qui ne vient point en ame indisposée par peché mortel , GERSON , dans le Dict. de DOCHEZ.
In.... 1, et disposer. INDISPOSER. 3Ajoutez :
Que chacune s'efforce de retenir ses pensées et ses sentiments en elle-même, sans se les communiquer l'une à l'autre pour s'indisposer , BOSSUET , Sermons, 2e exhort. pour une visite
4Indisposer, mal préparer à une chose.
Ne vous engouez point de certaines conversations de politique ou de joli badinage, qui vous dissipent, qui vous indisposent au recueillement et à l'oraison , FÉN. , Lett. spirit.