INDIGO

Prononciation : in-di-go
Nature : s. m.

1Matière colorante qui sert à teindre en bleu, et que l'on retire des feuilles et des tiges des indigotiers.
Les teinturiers ne sauraient faire le bleu sans indigo : les anciens le tiraient de l'Inde orientale ; il a été transplanté, dans les temps modernes, en Amérique ; sa culture, essayée successivement en différents endroits, paraît fixée à la Caroline, à la Géorgie, à la Floride, à la Louisiane, à Saint-Domingue et au Mexique , RAYNAL , Hist. phil. VI, 17
Ce dernier accident trop ordinaire a fait dire que les cultivateurs d'indigo se couchaient riches et se levaient ruinés , RAYNAL , ib. VI, 17
2La plante même qui fournit l'indigo, dont il y a plusieurs espèces appartenant toutes au genre indigofera (légumineuses). La culture de l'indigo. 3Par extension, toute couleur semblable à celle de l'indigo ; c'est un bleu intermédiaire entre le bleu pur et le violet. Nom d'une des sept couleurs du spectre solaire. 4Indigo bâtard, un des noms vulgaires de l'amorphe fruticuleuse (légumineuses), dite aussi faux indigo. Faux indigo, nom de plusieurs espèces du genre galega (légumineuses). 5Pourpre d'indigo, voy. INDIGOCARMINE. Indigo est né d'une mauvaise prononciation de l'espagnol indico qui signifie indigo, et qui vient du latin indicum, indien, bleu indien, de India, Inde. L'indigo se disait inde [de indicum (le 2nd i est un i bref)] dans l'ancienne langue ; l'accentuation latine y est bien conservée. XIIIe s.
Il y a en ceste province de Gazurat moult de poivre, et de gingembre et d'inde , MARC POL , p. 660