INDIGNER

Prononciation : in-di-gné
Nature : v. a.

1Exciter l'indignation.
Je sens que ma faiblesse et t'indigne et t'outrage , VOLT. , Mérope, V, 4
2Être indigné, éprouver de l'indignation. Il est indigné qu'on lui ait préféré un tel homme.
Ces fameuses victoires [de Cromwell] dont la vertu était indignée , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Je suis encore plus indigné de tout ce que je vois que de tout ce que je lis , VOLT. , Lett. d'Argental, 4 mai 1761
3S'indigner, v. réfl. Être indigné, éprouver de l'indignation.
Elle [Rome] s'indignerait de voir sa créature à l'éclat de son nom faire une telle injure , CORN. , Nicom. I, 2
Je l'admirais moi-même, et mon coeur combattu S'indignait qu'un chrétien m'égalât en vertu , VOLT. , Zaïre, IV, 5
Eh bien ! cette bonté, qui s'indigne et se lasse , VOLT. , Mérope, V, 2
Ils luttent en grondant, ils s'indignent du frein , DELILLE , Énéide, I
Être indigné ou s'indigner se construit avec de et l'infinitif : il est indigné, il s'indigne d'être oublié ; ou avec que et le subjonctif : il est indigné, il s'est indigné qu'on lui ait fait ce passe-droit. XIVe s.
Et aussi estoit chascuns indignés de ce que Romulus avoit ouvert et habandonné l'asile dessus dit aus fames aussi comme aus hommes , BERCHEURE , f° 10
Et se escusa que nus [nul] ne se devoit merveiller ne contre luy soi indigner, se il demandoit et desirroit avoir le royaume , BERCHEURE , f° 19, recto.
Icellui bastard se mist à garant ou [au] pourpris des freres meneurs à Lille, ou quel lieu en indignant [bravant] justice et les amis du dit mort, se monstroit orgueilleusement , DU CANGE , indignare.
Le dit Pierre avoit jà pieça une femme, laquelle il n'aimoit point, ains la indignoit moult et mesprisoit , DU CANGE , ib.
Le mire [médecin], devant parfait nettoiement du panicle [périoste], consolida la plaie dehors ; dont le panicle s'endaigna, et fu cause de spasme , LANFRANC , f° 20
Provenç. indignar, endignar ; espagn. indignar ; ital. indegnare ; du latin indignari, de indignus, indigne.