INDIGNEMENT

Prononciation : in-di-gne-man
Nature : adv.

D'une manière indigne.
Quand un roi fainéant, la vergogne des princes, Laissant à ses flatteurs le soin de ses provinces, Entre les voluptés indignement s'endort , MALH. , II, 1
Un prince que j'estime, indignement m'offense , CORN. , Nicom. IV, 2
Un trône indignement renversé et miraculeusement rétabli , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Prendrait-elle pour roi l'esclave de Mycène.... Qui s'est au roi d'Argos indignement soumis ? , RAC. , Théb. I, 3
Par des soldats peut-être indignement traînée , RAC. , Iphig. V, 3
Et je ne prétends pas, indignement épris, Rougir devant mon frère et souffrir des mépris , VOLT. , Adélaïde, III, 3
Et d'un cruel spectacle indignement avide , VOLT. , Tancr. III, 3
XVIe s.
L'indignation sert à l'encontre de ceulx qui indignement sont heureux , AMYOT , De la vertu morale, 26
Employer indignement à qui bon nous semble les surnoms les plus glorieux de quoy l'ancienneté ait honoré un ou deux personnages en plusieurs siecles , MONT. , I, 383
J'ay peché devant toy, pere doux et clement ; Je m'appelle ton fils, mais c'est indignement , DESPORTES , Oeuv. chrest. XVIII, Prière.
Indigne, et le suffixe ment. INDIGNEMENT. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Et ki indignement Deu volsis resembleir, or resembles les bestes alsi com tu dignes es , li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 118
XIIIe s.
Car, ce dit la divine page, Son juïse menjue et boit, Indignement qui le reçoit [le corps de Jésus-Christ] , GAUTIER DE COINSY , les Miracles de la sainte Vierge, p. 475, éd. abbé Poquet.