INDIGNATION

Prononciation : in-di-gna-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

Sentiment de colère et de mépris qu'excite une personne ou une chose indigne.
L'indignation qu'on prend avec étude, Augmente avec le temps et porte un coup plus rude , CORN. , M. de Pomp. IV, 1
Le Seigneur a conçu une violente indignation contre vos pères , SACI , Bible, Zacharie, I, 2
À ces mots il se livre Aux transports violents de l'indignation , LA FONT. , Fabl. VIII, 16
On a de l'indignation pour cette horrible chicane , SÉV. , 53
L'imprudence brutale donne de l'indignation , FÉN. , Tél. VII
César, qui cependant lisait sur leur visage De l'indignation l'éclatant témoignage , VOLT. , Mort de Cés. II, 4
On ne peut concevoir que de l'indignation contre Théodoret, qui, seul de tous les historiens, rapporte qu'il [l'empereur Julien] sacrifia une femme dans le temple de la lune à Carres , VOLT. , Dict. phil. Julien.
XIIe. s.
Et se aucuns avoit presumption de ce atempter, il sache qu'il encourroit le [la] indignation de Dieu tout puissant , TAILLIAR , Recueil, p. 501
XIVe s.
Les vierges ravies [les Sabines enlevées par les Romains] n'avoient pas meilleur esperance de soy ne meneur [moindre] indignacion , BERCHEURE , f° 10
Il convient que accoustumance propre à vertu ait esté devant, par quoy la personne aime le bien et ait indignacion de chose laide et deshoneste , ORESME , Eth. 325
Il [le roi] les a du conseil tous fait bouter arriere ; Les traïstres en ont grant indignacion, Compl. sur la bataille de Poitiers , Bibl. des chart. 3e série, t. II, p. 262
XVe s.
Eschey en l'indignation et haine grandement du roi de France messire Godefroy de Harcourt , FROISS. , I, I, 246
XVIe s.
Celles qui sont honnestes, fuyans les marques de vieillesse et de turpitude, desirans eviter l'indignation [dédain] de leurs maris , PARÉ , XXV, 44
Provenç. indignacio, endignacio ; espagn. indignacion ; ital. indignazione ; du lat. indignationem, de indignari, s'indigner.