INCULPER

Prononciation : in-kul-pé
Nature : v. a.

Charger quelqu'un d'une faute.
Vous n'avez pas craint de m'inculper moi-même dans ces mensonges , GENLIS , Mme de Maintenon, t. II, p. 51, dans POUGENS S'inculper, v. réfl. S'attribuer une faute. Il s'inculpait, et personne ne songeait à lui faire de reproche. S'accuser mutuellement. Les accusés se sont inculpés les uns les autres.
INCULPER, ACCUSER. Inculper, venant de culpa, signifie attribuer, imputer une faute. Accuser signifie mettre en cause. La nuance de ces deux mots est donc que l'un porte l'esprit sur la faute reprochée, l'autre sur le reproche de la faute, sur le jugement qui en est la suite. XIIe s.
Que nuls uem [homme] ne puscet [puisse] estre encolpet, si cil non chi dreit i ad , Bibl. des chartes, 4e série, t. III, p. 256
XIIIe s.
Tel chose [le comte Thibaut] a faite en sa vie Dont [il] deüst estreapelés [en champ clos] ; Il ne se deffendist mie ; Car il se sent encoupés , HUES DE LA FERTÉ , Romancero, p. 187
Plus hardiement que nuz hons Certainement [les femmes] jurent et mentent, Meïsmement quant el se sentent De quexque forfait encolpées , la Rose, 18339
XVe s.
De quoy aucunes gens furent encoulpez en derriere couvertement , FROISS. , I, I, 49
XVIe s.
L'empereur (encore qu'aucuns de ses principaux serviteurs soient encoulpez de ceste mort) ne se peut abstenir.... , M. DU BELLAY , 381
Provenç. encolpar ; ital. incolpare ; du latin inculpare (QUICHERAT, Addenda), de in.... 2, et culpa (voy. COULPE).