INCORPORATION

Prononciation : in-kor-po-ra-sion ; en vers, de six syllabes
Nature : s. f.

1Action d'incorporer, de faire entrer un corps dans un autre. Terme de pharmacie. L'action de faire entrer par mixtion un ou plusieurs médicaments dans un excipient mou ou liquide, pour donner au tout une certaine consistance. Il faut pétrir ces drogues jusqu'à ce que l'incorporation soit parfaite. 2Fig. Action de faire entrer des parties dans un tout. L'incorporation d'une terre au domaine. L'incorporation des conscrits dans le régiment. L'incorporation du peuple vaincu avec les vainqueurs ne s'opéra que lentement.
Ces choses [la pénitence et le désir des catéchumènes] étant connues de toute l'Église, on leur conférait le sacrement d'incorporation par lequel ils devenaient membres de l'Église , PASC. , Pens. sur le pape et l'Église ; Réflex. sur la manière, etc. édit. FAUGÈRE.
XIVe s.
À plusieurs qui auparavant ne s'entreconnoissoyent quasi pas.... il [le vin] leur a donné un commencement de commixtion et d'incorporation des uns avec les autres , LANOUE , 523
Les electeurs du Saint Empire, aux quels ceste incorporation [des villes impériales à la France] touchoit plus qu'à tout aultre.... , CARLOIX , IX, 24
Or est il icy question d'incorporation, et non de simple enduisement et inonction , PARÉ , IX, 16
Provenç. incorporation ; esp. incorporacion ; ital. incorporazione ; du lat. incorporationem (QUICHERAT, Addenda) (voy. INCORPORER).