INCONTINENT

Prononciation : in-kon-ti-nan
Nature : adv.

de temps. Aussitôt, au même instant, sur-le-champ.
Bien est-il malaisé que l'injuste licence Qu'ils prennent chaque jour d'affliger l'innocence, En quelqu'un de leurs voeux ne puisse prospérer ; Mais tout incontinent leur bonheur se retire, Et leur honte fait rire Ceux que leur insolence avait fait soupirer , MALH. , I, 2
Incontinent après que César fut parti d'Alexandrie , CORN. , Ex. de Pomp. 5
Un moment.... de grâce.... J'aurai fait incontinent , MOL. , Prol. Princ. d'Élide.
Incontinent après ils fondèrent Rome , BOSSUET , Hist. I, 7
Charles combattit à pied entouré de quelques officiers qui accoururent incontinent autour de lui , VOLT. , Charles XII, 4
XIVe s.
Car encontenant lues que [dès que] tu commenceras.... , Le livre des taules, mss. français, n° 3791, f° 203
XVe s.
Et repourvurent incontinent ce bel et grand vaisseau de purs archers , FROISS. , I, I, 121
Incontinent que la nuyct fut venue , COMM. , I, 6
XVIe s.
Un feu de paille fait grand flamme, et puis s'esteint incontinent , LANOUE , 552
Si chascun qui oid [ouït] une juste sentence regardoit incontinent par où elle lui appartient en son propre , MONT. , I, 116
Disans que, sans plus long delay, dès incontinent que les gens de guerre le verroient, il sourdroit de grandes nouvelletez et grandes mutations en leur camp , AMYOT , Démét. 72
Provenç. encontenen ; catal. incontinent ; espagn. et ital. incontinente ; du lat. in continenti, sur l'heure, de in, en, et continens, ce qui se tient, de continere (voy. CONTENIR.)