INCONCEVABLE

Prononciation : in-kon-se-va-bl'
Nature : adj.

1Qui dépasse la conception humaine.
Il [l'homme] est toujours disposé à nier ce qui lui est incompréhensible ; au lieu qu'en effet il ne connaît naturellement que le mensonge, et qu'il ne doit prendre pour véritables que les choses dont le contraire lui paraît faux ; et c'est pourquoi toutes les fois qu'une proposition est inconcevable, il faut en suspendre le jugement et ne pas la nier à cette marque, mais en examiner le contraire ; et, si on le trouve manifestement faux, on peut hardiment affirmer la première, tout incompréhensible qu'elle est , PASC. , Esp. géom. I
C'est dans la succession, dans le renouvellement et dans la durée des espèces, que la nature paraît tout à fait inconcevable , BUFF. , Hist. anim. ch. I, Oeuv. t. III, p. 3, dans POUGENS.
Elle [l'âme] ose mesurer le temps, l'immensité, Aborder le néant, parcourir l'existence, Et concevoir de Dieu l'inconcevable essence , LAMART. , Méd. I, 28
2Dans une acception moins rigoureuse. Qui n'est pas concevable, explicable ; dont on ne peut facilement se rendre raison. Il est inconcevable que cet abus ne soit pas réformé.
Ô doux amusement ! ô charme inconcevable à ceux que du grand monde éblouit le chaos ! , J. B. ROUSS. , Odes, III, 7
Sa conduite, il est vrai, paraît inconcevable , VOLT. , Marianne, II, 1 Il se dit des personnes, en un sens analogue.
Que les femmes sont inconcevables ! , MARIV. , Sec. surpr. de l'amour, III, 4
3Par exagération. Qui est surprenant, extraordinaire en son genre.
Que les moments qui délivrent tout d'un coup le coeur et l'esprit d'une si terrible peine font sentir un inconcevable plaisir ! , SÉV. , 21 déc. 1664
Il [le roi] dit des biens inconcevables du chevalier, et de sa naissance, et de son mérite à la guerre , SÉV. , 28 fév. 1680
Une rapidité si inconcevable étonna et déconcerta les Romains , ROLLIN , Traité des Études, 3e part. ch. 1
Nicétas, au rapport de cicéron, faisait tourner la terre sur son axe et, par ce moyen, affranchissait la sphère céleste de l'inconcevable vitesse qu'il fallait lui supposer pour accomplir sa révolution diurne , LA PLACE , Exp. V, 4
INCONCEVABLE, INCOMPRÉHENSIBLE. Ces deux mots sont synonymes, sauf qu'incompréhensible est plus usité qu'inconcevable dans le sens de : qui dépasse la portée de l'esprit humain ; et qu'inconcevable est plus usité qu'incompréhensible, dans le sens du n° 2. In.... 1, et concevable.