INCOMMODE

Prononciation : in-ko-mo-d'
Nature : adj.

1Qui n'est pas commode, qui n'offre pas de commodité. Outil incommode. Logement incommode.
Si j'avais à remettre la tête d'un enfant ainsi gâté [par le goût de la toilette], j'aurais soin que ses habits les plus riches fussent les plus incommodes , J. J. ROUSS. , Ém. II
2Qui cause du malaise, de la gêne. La chaleur est incommode.
Je ne pouvais faire une plus incommode perte [il s'agit de la mort d'un serviteur] dans mon petit domestique , SÉV. , juin 1690 (n° 1284, édit. RÉGNIER)
Quelqu'un dira peut-être qu'elle n'a pas ressenti de ces douleurs aiguës qui font qu'on regarde la mort comme une consolation et la vie comme un supplice ; que sa croix a été plus incommode que pesante , FLÉCH. , Mme de Mont.
Une langueur qui semble d'abord plus incommode que dangereuse, des maux d'autant plus à plaindre.... , FLÉCH. , Dauphine.
3Importun, à charge, en parlant des personnes.
Ne voulez-vous pas me défaire de votre marquis incommode ? , MOL. , Critique, 1
Importun à tout autre, à soi-même incommode , BOILEAU , Sat. VIII
Sa vertu l'avait rendu incommode à Idoménée , FÉN. , Tél. VI Par extension, il se dit des animaux qui troublent et fatiguent. Il n'y a rien de plus incommode que les cousins et les mouches.
Lat. incommodus, de in.... 1, et commodus, commode.