INCIVIL, ILE

Prononciation : in-si-vil, vi-l'
Nature : adj.

1Qui manque de civilité, en parlant des personnes.
Parmi de certains coqs incivils, peu galants, Toujours en noise et turbulents, Une perdrix était nourrie , LA FONT. , Fabl. X, 7
J'aime mieux être incivil qu'importun , MOL. , Bourg. gentilh. III, 4
[Un mari] qui est trop négligé dans son ajustement, brusque dans ses réponses, incivil, froid et taciturne , LA BRUY. , III
Il ne faut presque rien pour être cru fier, incivil, méprisant, désobligeant , LA BRUY. , V Fig.
Que cette bise qui vous a fait avaler tant de poudre a été désobligeante et incivile ! , SÉV. , 1er nov. 1688
2Qui est contraire à la politesse, en parlant des choses.
Il est venu depuis une autre théologie.... qui n'est pas si rustique et si incivile que la première , BALZ. , le Prince, ch. 8
La prière, dit-il, n'en est pas incivile , LA FONT. , Fabl. VI, 16
Te livrer le Bosphore, et, d'un vers incivil, Proposer au sultan de te céder le Nil , BOILEAU , Épît. I
3En jurisprudence (emploi qui a vieilli). Contraire aux lois civiles. Clause incivile, clause faite contre la disposition des lois. Fig.
Ô homme, si tu étais indépendant par nature, et que Dieu néanmoins exigeât de toi que tu te rendisses dépendant par ta volonté, peut-être aurais-tu raison de trouver ou l'obligation importune ou la demande incivile , BOSSUET , 3e serm. pour le 1er dim. de l'avent, 1
XIVe s.
Puet un homme estre incivil pour la sauvageté de sa nature ou par malvaise accoutumance , ORESME , Thèse de MEUNIER.
XVIe s.
Et les habitants, en plusieurs endroicts de pays et contrées, sont fort barbares et incivils , CARLOIX , VIII, 20
L'opinion si rare et incivile [anti-sociale] de la mortalité des ames , MONT. , I, 113
Parlent-ils du magistrat ou parlent-ils à luy ? c'est d'une liberté irreverente et incivile , MONT. , I, 140
Quoi qu'on me dist de vos moeurs inciviles, De vos habits, de vos meschantes villes , DESPORTES. , Diverses amours, XLIII, Adieu à la Pologne.
Lat. incivilis, de in (voy. IN.... 1), et civilis, civil.