INCITER

Prononciation : in-si-té
Nature : v. a.

1Pousser à. Inciter à bien faire.
Le désir de vengeance et la colère les incite à courir inconsidérément.... , DESC. , Pass. 211
Ces pensers incitaient la reine à la vengeance , LA FONT. , Cand.
Il n'avait pas besoin d'inciter un homme dont la résolution était si bien prise , BOSSUET , Variat. X
Ce sera par le plaisir et par la douleur que Dieu poussera et incitera les animaux aux fins qu'il s'est proposées , BOSSUET , Connaiss. v, 13
À l'égard du moine Jacques Clément, il avait été incité à ce parricide par son prieur, nommé Bourgoins, et par la duchesse de Montpensier , VOLT. , Hist. parl. ch. 31 Absolument.
Celui qui fait pécher, celui qui incite au péché, celui qui conseille le péché, celui qui enseigne le péché , BOURDAL. , Sur le scandale, 1er avent, p. 113
2S'inciter, v. réfl. Se donner l'un à l'autre des incitations. Ils s'incitaient au mal. XIIe s.
Et ke sorportiens [nous supportions] li uns de nos l'atre [autre] en tote pacience, ensi ke nos encitiens li un de nos l'atre adès [constamment] à meillor et à plus parfait estaige , ST BERN. , 557
XVe s.
Il avoit le nom d'estre celui qui plus avoit esmeu et incité la besogne , FROISS. , III, IV, 50
Pour les bonnes gens inciter à bonnes oeuvres, non pas faintes , Mart. de St Étienne
XVIe s.
Ainsi sans cesse, à mal va incitant Par nouveaux arts mon cueur peu resistant , MAROT , III, 312
Chacun s'incitoit à paix, et à persuader les grands d'y entendre , LANOUE , 558
Si les pompes ont incité les princes, pour y satisfaire, de mettre sur leurs sujets des tributs excessifs et insupportables , LANOUE , 32
La nouvelleté des choses nous incite, plus que leur grandeur, à en rechercher la cause , MONT. , I, 202
L'autre moins courageux, d'avarice incité, Cherche aux ondes sa mort, fuyant la pauvreté , DESPORTES , Amours d'Hippolyte, XXXIII, Elégie.
Lat. incitare, de in (voy. IN.... 2), et citare, pousser, fréquentatif de ciere (voy. CITER).