INCENDIAIRE

Prononciation : in-san-di-ê-r'
Nature : adj.

1Qui communique le feu, l'incendie. Matières incendiaires. Projectiles incendiaires.
Telles, quand une bombe, ardente, meurtrière, Décrit dans le ciel noir sa courbe incendiaire , V. HUGO , Odes et ballades, III, 6
L'onde incendiaire [les matières en fusion dans Sodome livrée au feu du ciel] Mord l'îlot de pierre Qui fume et décroît , V. HUGO , Orient. 1 Terme de médecine. Monomanie incendiaire, celle dans laquelle l'idée fixe du malade est de mettre le feu aux bâtiments. nm et f Celui, celle qui cause volontairement un incendie.
Je maudis les bibliothèques, Et suis près d'excuser l'incendiaire Omar , DELILLE , Convers. I
Le jour favorisa les efforts du duc de Trévise ; il se rendit maître du feu [à Moscou] ; les incendiaires se tinrent cachés ; on doutait de leur existence , SÉGUR , Hist. de Nap. VIII, 6
La tour de l'arsenal brûle encore ; un soldat de police vient d'y être trouvé ; on l'amène, et Napoléon le fait interroger devant lui ; c'est ce Russe qui est l'incendiaire : il a exécuté sa consigne au signe donné par son chef , SÉGUR , ib.
2Fig. Qui allume le feu de la sédition, de l'anarchie, de la guerre.
Je trouve les vôtres [vos principes] terriblement incendiaires , VOLT. , Dial. XXVIII, 2
L'accord était conclu et juré, quand un ennemi de la paix est venu le rompre par une motion incendiaire , MIRABEAU , Collection, t. I, 46 Terme de médecine. Médicaments incendiaires, médicaments auxquels on attribuait, dans le système de Broussais, la propriété d'augmenter la phlegmasie gastro-intestinale supposée dans les affections aiguës. Substantivement. Celui qui excite la sédition, l'anarchie.
Nos maux et vos rébellions ne sont pas l'ouvrage de vos coeurs ; ils se forment, ils naissent dans le sein de vos tribuns ; ces incendiaires vous rendent coupables de tous nos embrasements domestiques , LE P. CATROU , dans DESFONTAINES
XVIe s.
J'ai à vous faire voir quelles vues Dieu oppose à l'embrasement de sa maison, pratiqué par tant d'incendiaires , D'AUB. , Hist. III, 488
Lat. incendiarius, de incendium, incendie.