inanite

Prononciation : i-na-ni-té
Nature : s. f.

1Au propre, état de ce qui est vide. Ne se dit qu'en cette locution de chronologie : temps d'inanité, années du monde qui se sont écoulées avant la loi de Moïse. 2Fig. Vide et vanité.
Fuis l'embarras du monde autant qu'il t'est possible ; Ces entretiens du siècle ont trop d'inanité , CORN. , Imit. I, 10
Dans quelle inanité demeure-t-on ? , BOSSUET , Lett. abb. 192
Devant lui [le Seigneur].... tout est réputé comme un néant, comme un vide, comme une pure inanité , BOSSUET , ÉLévat. sur les myst. I, 4
XVIe s.
Leur inanité leur donne poids et reverence [aux singeries des sorciers] , MONT. , I, 90
Quelle vanité et sotte inanité en nos desirs et souhaits ! , CHARRON , Sagesse, I, 38
Lat. inanitatem, de inanis, vide ; comparez le grec signifiant, vider.