IMPUISSANCE

Prononciation : in-pui-san-s'
Nature : s. f.

1Manque de puissance pour faire quelque chose.
Jaloux de votre choix et fier de l'avantage Que lui donnait sur moi l'impuissance de l'âge , CORN. , Cid, II, 9
Ce n'est qu'une pièce de théâtre [Polyeucte] que je lui présente, mais qui l'entretiendra de Dieu ; la dignité de la matière est si haute, que l'impuissance de l'artisan ne la peut ravaler , CORN. , Poly. à la reine régente.
Mais, ma soeur, l'impuissance excuse le devoir , ROTROU , Antig. III, 5
Les ayant réduits à l'impuissance de répondre , PASC. , Prov. X
êtes-vous dans une entière impuissance de danser un menuet ? , SÉV. , 1679, sans date (n° 763, éd. RÉGNIER).
Seigneur, de mes efforts je connais l'impuissance , RAC. , Iphig. I, 5
L'envie.... se tourne en rage dans l'impuissance où elle est de nuire , FÉN. , Tél. XVIII
Il voyait clairement l'impuissance des Suédois de garder ces places , VOLT. , Russie, II, 4
Dans un songe pénible, abusés par leurs voeux, Ils traînent l'impuissance et l'espoir d'être heureux , DUCIS , Abuf. III, 2
Je ne vous blâme point ; l'impuissance d'agir Le commandait peut-être et défend d'en rougir , C. DELAV. , Vêp. sic. IV, 4
L'activité poussée jusqu'à l'impuissance du repos , AM. THIERRY , dans le Dict. de POITEVIN Au plur. Terme de dévotion. Les défaillances de la force et du courage.
Si ce n'est que l'âme, qui avait auparavant des facilités, ne trouve plus que des impuissances , BOSSUET , Instr. sur les ét. d'orais. III, 4
2Terme de médecine. Incapacité d'avoir des enfants causée par un vice de conformation ou par quelque accident ; on ne l'emploie qu'en parlant d'un individu mâle.
Jamais la biche en rut n'a pour fait d'impuissance Traîné du fond des bois un cerf à l'audience , BOILEAU , Sat. VIII
On remarque la phrase de Voltaire : L'impuissance des Suédois de garder... ; impuissance y a deux compléments par de. On pourrait profiter de impuissant à pour dire : l'impuissance des Suédois à garder.... IMPUISSANCE, STÉRILITÉ. L'impuissance ne s'applique qu'à l'homme ; tandis que la stérilité, s'appliquant aux deux sexes, est l'incapacité d'un homme ou d'une femme à procréer. XIVe s.
Impuissance et pauvreté , Ordon. des rois de Fr. t. III, p. 488
XVIe s.
La bonne voulunté des offrans excuse l'impuissance de mieulx faire , AMYOT , Épît.
Impuissant.