IMPROUVER

Prononciation : in-prou-vé
Nature : v. a.

Ne pas approuver, blâmer.
Ils ont raison d'improuver ce sentiment , PASC. , Prov. IX
Certains esprits durs et farouches.... sont indignes de jamais comprendre ces sortes de beautés [des fables de la Fontaine], et sont condamnés au malheur de les improuver, et d'être improuvés aussi des gens d'esprit , SÉV. , 14 mai 1686
Ce grand roi [Charles II], qui remplit de tant de vertus le trône de ses ancêtres.... n'improuvera pas notre zèle, si nous souhaitons devant Dieu que lui et tous ses peuples soient comme nous [catholiques] , BOSSUET , Duch. d'Orl.
XIVe s.
Et dit Eustrate que Aristote ne improuve pas bien ceste oppinion quant à l'intention de Platon , ORESME , Eth. VI (10).
Lat. improbare, de in, négatif, et probare, approuver (voy. PROUVER).