impropriete

Prononciation : in-pro-pri-é-té
Nature : s. f.

1Qualité de ce qui est impropre, en parlant du langage.
Elle a.... insulté mon oreille Par l'impropriété d'un mot sauvage et bas Qu'en termes décisifs condamne Vaugelas , MOL. , Femmes sav. II, 6
Ils dégoûtent par l'impropriété des termes dont ils se servent , LA BRUY. , V
L'impropriété des termes est le défaut le plus commun dans les mauvais ouvrages , VOLT. , Dict phil. Langues.
2Qualité, état de n'être pas propre.
À Le contraire de l'ambition est la pusillanimité, qui est (outre une impropriété au commandement) une crainte immodérée de déplaire et de mériter le blâme , BOULLAINVILLIERS , Réfut. de Spinosa, p. 305
XVIe s.
Il est difficile de donner à entendre une chose si haute, sinon en usant de quelque improprieté , CALV. , Inst. 207
Provenç. improprietat ; espagn. impropriedat ; ital. improprietà ; du lat. improprietatem, de improprius, impropre.