IMPROPREMENT

Prononciation : in-pro-pre-man
Nature : adv.

D'une manière impropre, en parlant du langage.
Sans parler improprement, sans faire tort à de si beaux noms, sans offenser la véritable sagesse , BALZ. , 5e discours.
C'est alors [par les casuistes] que l'on sut qu'on peut pour une pomme, Sans blesser la justice, assassiner un homme ; Assassiner ! ah ! non, je parle improprement.... , BOILEAU , Sat. XI
Jean Duns, écossais, nommé improprement Scot, et connu en son temps par le titre de docteur subtil , VOLT. , Moeurs, 139
XVIe s.
Par où il appert combien improprement nous appellons desespoir cette dissolution volontaire à laquelle la chaleur de l'espoir nous porte souvent , MONT. , II, 39
Impropre, et le suffixe ment ; provenç. impropriamen, enpropriamen ; espagn. impropiamente ; ital. impropriamente.