IMPRESSIONNISTE

Prononciation : in-prè-sio-ni-st'
Nature : s. m.

1Peintre partisan de l'impressionnisme.
Qu'est-ce qu'un impressionniste ? c'est un homme qui se fait fort de procurer à son prochain des impressions, bonnes ou mauvaises, agréables ou fâcheuses, et la morale de la religion nouvelle se résume dans ce précepte : mes enfants, impressionnez-vous les uns les autres , V. CHERBULIEZ , Rev. des Deux-Mondes, 1er juin 1876, p. 515
M. de Maupou nous a semblé appartenir à la partie la plus avancée de l'école moderne, celle dont les adhérents pourraient être, suivant nous, comparés aux peintres impressionnistes ; en effet, ces musiciens s'enivrent de timbres et de sons, comme les impressionnistes de brillantes couleurs et de vagues contours , E. GAUTIER , Journ. offic. 8 fév. 1876, p. 1111, 2e col.
Après trois années d'efforts, ils ont résolu [il s'agit d'un groupe de paysagistes] de s'appeler les impressionnistes ; si le mot n'est pas dans le dictionnaire, il a un sens en théorie, l'impressionniste est l'artiste sincère et libre qui, rompant avec les procédés de l'école, avec les raffinements de la mode, subit, dans la naïveté de son coeur, le charme absolu de la nature, et traduit simplement et avec le plus de franchise possible l'intensité de l'impression subie , P. MANTZ , le Temps, 22 avril 1877
2Adj. Qui appartient à l'impressionisme.
Le point culminant de la doctrine impressionniste est que le peintre moderne n'a pas le droit de représenter des êtres, des choses, des scènes ou des mobiliers qui ne sont pas contemporains, attendu que son rôle est avant tout ethnographique et qu'il doit renseigner nos neveux sur les moeurs et la société actuelle , BERGERAT , Journ. offic. 17 avril 1877, p. 2918, 2e col.
3Dans le langage général, qui subit l'impression du moment.
Le reproche pourrait s'adresser plutôt à certains journaux anglais dont nous avons dès lors combattu la politique impressionniste, comme on s'exprime maintenant , Journ. des Débats, 19 mars 1877