IMPOSANT, ANTE

Prononciation : in-pô-zan, zan-t'
Nature : adj.

1Qui impose, qui est propre à faire naître l'attention, le respect, l'admiration, en parlant soit des personnes, soit des choses.
Il a le ton bien imposant, il a besoin d'une leçon nouvelle , FAVART , Soliman II, I, 11
Lorsqu'une actrice imposante fait valoir le rôle de Médée, cette pièce [la Médée de Longepierre] a quelque éclat aux représentations, quoique la lecture en soit peu supportable , VOLT. , Comm. Corn. Rem. Médée.
Ce chrétien si vanté, qui remplissait Solyme De ce faste imposant de sa vertu sublime , VOLT. , Zaïre, IV, 5
Ah ! Suzon, qu'elle est noble et belle, mais qu'elle est imposante ! , BEAUMARCHAIS , Mar. de Fig. I, 7
Heureux progrès des ans ! Que son port est plus fier, ses traits plus imposants ! , C. DELAV. , Paria, III, 4
2Qui remplit l'âme d'admiration et de respect.
La religion s'y montrait aux peuples sous un appareil imposant, nécessaire aux imaginations sensibles , VOLT. , Moeurs, 183
Il [Blin de Sainmore] m'a écrit une belle lettre très bien raisonnée sur les pièces admirables de Racine et sur les scènes imposantes de Corneille , VOLT. , Lett. Damilaville, 18 juin 1764
Pour mieux enflammer des âmes héroïques, à l'imposant aspect de leurs dieux domestiques , VOLT. , Catilina, V, 3
Cette imposante entrée, Cet antique château, ces bois silencieux, Dont la cime paraît se perdre dans les cieux , COLLIN D'HARLEV. , Chât. en Espagne, I, 8
3Forces imposantes, forces militaires considérables. Ce prince mit sur pied des forces imposantes. Une force imposante occupait toutes les rues.