IMPLORER

Prononciation : in-plo-ré
Nature : v. a.

1Supplier avec instance et pour ainsi dire avec pleurs.
Ce dieu tutélaire Ne sera pas en vain imploré par mon père , RAC. , Phèdre, II, 5
Moi jalouse ! et Thésée est celui que j'implore , RAC. , ib. IV, 6
J'ose vous implorer et pour ma propre vie, Et pour les tristes jours d'un peuple infortuné.... , RAC. , Esth. III, 4
L'on n'implore plus Que le nom de Sénèque et l'appui de Burrhus , RAC. , Brit. I, 1
Dans un cachot affreux abandonné vingt ans, Mes larmes t'imploraient [ô Dieu], pour mes tristes enfants , VOLT. , Zaïre, II, 3
2Demander instamment et comme avec pleurs.
Ce catéchisme [du concile de Trente] nous fait bien entendre l'extrême différence qu'il y a entre la manière dont on implore le secours de Dieu et celle dont on implore le secours des saints , BOSSUET , Expos. de la doctr. cath. 4
Seigneur, je viens pour elle implorer votre appui , RAC. , Iphig. III, 5
Je n'ai point imploré ta puissance immortelle , RAC. , Phèdre, IV, 2
Et je me flatte encore De mériter de vous ce secret que j'implore , LAMOTTE , dans DESFONTAINES
Un esclave, seigneur, D'un entretien secret implore la faveur , VOLT. , Brutus, IV, 8 Implorer le bras séculier, se dit de la justice ecclésiastique qui demande aux juges séculiers de faire mettre à exécution ses arrêts.
XVIe s.
Sa justice [de Dieu] et sa puissance sont inseparables ; pour neant implorons nous sa force en une mauvaise cause , MONT. , I, 395
Et que les cieux peut-estre, en mes voeux implorez, Ordonnoient cet exil... , DESPORTES , Élégies, II, 5
Lat. implorare, de in, en, dans, et plorare, pleurer.