IMPERTURBABLE

Prononciation : in-pèr-tur-ba-bl'
Nature : adj.

Que rien ne peut troubler, ébranler, émouvoir.
Il [Jésus-Christ] entre avec ses apôtres en un secret plus profond ; et, pour les rendre tout à fait imperturbables, il leur apprend tout le bien qu'ils trouveront en lui , BOSSUET , Méd. sur l'Év. la Cène, 82e jour
Vous eussiez vu ce père, que vous avez connu si grave et si imperturbable, voler à l'antre de l'inquisition , VOLT. , Jenni, 2 Il se dit aussi des choses.
Cet art [du comédien] demande tous les dons de la nature, une grande intelligence, un travail assidu, une mémoire imperturbable.... , VOLT. , Siècle de Louis XIV, Écrivains, Baron.
Il me prit tout à coup un tel ennui de son imperturbable froideur que je commençai la conversation en me plaignant de la vie que je menais , STAËL , Corinne, XIV, 3
On voyait cet officier général de soixante ans assis sur un tronc d'arbre couvert de neige [dans la retraite de Russie], s'occuper avec une imperturbable gaieté, dès que le jour revenait, des détails de sa toilette , SÉGUR , Hist. de Nap. XI, 10
Lat. imperturbabilis, de in négatif, et perturbare, troubler (voy. PERTURBATION).