IMPERTINEMMENT

Prononciation : in-pèr-ti-na-man
Nature : adv.

1Mal à propos, d'une manière sotte, extravagante.
Je ne m'arrête pas à réfuter les lieux où vous me faites parler impertinemment, parce qu'il me suffit d'avoir une fois averti le lecteur que vous ne gardez pas toute la fidélité qui est due au rapport des paroles d'autrui , DESC. , Rép. aux cinquièmes object. 15
Une machine [de théâtre] impertinemment faite et impertinemment conduite , L'ABBÉ D'AUBIGNAC , dans Myst. du siége d'Orléans, append. p. 798
2Avec impertinence. Il a répondu impertinemment.
Le sanglier mal morigéné s'est impertinemment détourné contre nous , MOL. , Am. magn. V, 2
Vous donnez sottement vos qualités aux autres. - Fort impertinemment vous me jetez les vôtres , MOL. , F. sav. III, 5
XVIe s.
Nous ne sommes pas excusables de conduire la chasse mal et impertinemment ; de faillir à la prinse [prise], c'est aultre chose , MONT. , IV, 42
Les autres le blasment comme acte d'ambition fait impertinemment hors de propos et de saison , AMYOT , Sylla, 8
Impertinent, et le suffixe ment.