impetrer

Prononciation : in-pé-tré. La syllabe pé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j'impètre, exc
Nature : v. a.

1Obtenir (employé surtout dans le style ascétique).
Sainte Vierge, impétrez-nous la charité, qui est mère de la paix ; qui adoucit, tempère et réconcilie les esprits , BOSSUET , 2e serm. Compass. de la Ste Vierge, 1
Je le prie de vous impétrer ce bon vin de la nouvelle alliance , BOSSUET , Lett. abb. 48
Par l'efficace de notre prière, nous pouvons toucher le coeur de Dieu, et impétrer une grâce qui nous touche enfin nous-mêmes et nous ramène à Dieu , BOURDAL. , 5e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 200
2Terme de droit ecclésiastique. Obtenir, en parlant de bénéfices, de charges.
Puisque la troisième partie des bénéfices leur est réservée [aux universités] et qu'elles peuvent les impétrer pendant quatre mois de l'année : janvier, avril, juillet et octobre, qu'on nomme les mois des gradués , VOLT. , Moeurs, 138 Terme de droit. Obtenir par une requête.
XIIIe s.
S'il sont deceu par letres qui furent malvesement et faussement empetrées , BEAUMANOIR , 59
XIVe s.
Et absolution vous irai impetrer De trestous vos pechez de tuer et embler , Guesclin, 7287
XVe s.
Ô rossignol qui chantes sur la branche, Mon bonheur jà ne te veulx pas celer ; Car je sçay bien que tu as grant plaisance, Quant grace voys ung amant impetrer , Perceforest, t. VI, f° 99
XVIe s.
Il feist tant envers lui qu'il impetra aux Aetoliens surseance d'armes pour quelques jours , AMYOT , Flamin. 31
Provenç. impetrar, empetrar ; espagn. impetrar ; ital. impetrare ; du lat. impetrare, de in, en, dans, et patrare, faire, exécuter. IMPETUEUSEMENT. - HIST. Ajoutez : XVIe s.
Lui faisant lier bras et jambes à deux arbres, desquez il avoit fait plier des branches à grand force.... il commanda lascher impetueusement icelles branches.... , PARADIN , Chron. de Savoye, p. 338