imperitie

Prononciation : in-pé-ri-sie
Nature : s. f.

Manque d'habileté. XVe s.
Le quel vendeur de triacle [thériaque] n'estoit qu'un broulleur, et ne se congnoissoit au fait de cirurgie.... pour l'imperice et non saichance du dit Castille , DU CANGE , imperia.
XVIe s.
Tel accident vient de l'imperitie ou inadvertance du chirurgien , PARÉ , VIII, 23
Lat. imperitia, de imperitus, inhabile, de in négatif, et peritus ( i long), habile. D'après certains étymologistes peritus est pour peri-itus, de la préposition per ou peri, et itus (i long), de ire, qui est allé par, qui a de l'expérience ; formé comme ambitus (i long), de ambi-itus ( itus avec un i long). Au contraire Curtius et Corssen le rapportent comme participe passé à un verbe perior, dont on a le composé dans ex-perior, et qui tiendrait à periculum et au grec, essayer. IMPÉRITIE. Ajoutez :
Cet art [la médecine], qui, dans tous les temps, a respecté la vie des hommes, est en proie à la témérité, à la présomption et à l'impéritie , LESAGE , Gil Blas, X, 1