IMMUABLE

Prononciation : i-mmu-a-bl'
Nature : adj.

1Qui n'éprouve aucun changement, en parlant de Dieu et des choses éternelles.
Toujours immuable en elle-même, elle [la sagesse de Dieu] renouvelle toutes choses, elle se répand parmi les nations dans les âmes saintes , SACI , Bible, Sagesse, VII, 27
Il [Dieu] est immuable ; il n'y a pour lui ni passé, ni présent, ni futur , RAYNAL , Hist. phil. I, 8
2Par extension, dont le caractère, les résolutions ne changent jamais. Un homme immuable.
Vous voyez qu'entre les saints mêmes nul n'est immuable , SACI , Bible, Job, XV, 15
3Qui n'est point sujet à changer, en parlant des choses.
Non, non, il voit le jour, Et te conserve encore un immuable amour , CORN. , Cid, IV, 5
Fais-toi de mon exemple une immuable loi , CORN. , Hot. IV, 7
Immuable foi , ROTR. , Bélisaire, v, 1
Que dirai-je de son attachement immuable à la religion de ses ancêtres ? , BOSS. , Reine d'Anglet.
Tout le temps est perdu, auquel nous n'aurons point attaché quelque chose de plus immuable que lui, quelque chose qui puisse passer à l'éternité bien-heureuse , BOSS. , Yolande de Monterby.
Il est possible au Créateur de conserver dans mon cerveau une partie immuable et de la préserver du changement continuel qui arrive à toutes les parties de mon corps , VOLT. , Mél. littér. À M. de Formont.
On lui [à Anaxagore] reprocha d'anéantir l'influence des dieux sur la nature en essayant d'assujettir ces phénomènes [ceux de l'astronomie] à des lois immuables , LA PLACE , Exp. v, 1
Bossuet a dit plus immuable, bien que d'ordinaire les adjectifs de ce genre contenant une idée d'absolu n'admettent point de comparaison : Une Église plus immuable que le roc, dont la foi toujours connue et victorieuse verra toutes les erreurs tomber à ses pieds, Var. 2e instr. past. § 77. XIVe s.
Il dit ceci à la difference de la felicité de Dieu et des intelligences, laquelle est simplement immuable et non variable , ORESME , Eth. 26
XVIe s.
Je me persuade que vous n'aurés pas desagreable que petite sueur [soeur] vous fasse ressouvenir d'elle et de son immuable affection , Lett. de Catherine de Navarre, Bibl. des Chartes, 4e série, t. III, p. 337
Constance immuable , AMYOT , Fab. 2
Ce sont pour vrai choses determinées Par l'immuable arrest des destinées , MAROT , I, 229
La premiere erreur [qu'il n'y a point de dieux] selon son advis [de Platon] ne dura jamais immuable en homme depuis son enfance jusques à sa vieillesse , MONT. , I, 395
Mon coeur est immuable, et mon amour certaine , DESPORTES , Amours d'Hippolyte, 5
Im... négatif, et muable. On a dit aussi immutable, tiré directement du latin immutabilis : XVe s.
Ainsi gouverne il et ordeins Sans soussy, sans ahan, sans peine, Par son cler sen et immutable, Toute chose qui est muable , Mir. de Ste Genevieve
IMMUABLE. - REM. Ajoutez : 2. Malherbe a dit immuable à : Immuable aux menaces comme aux caresses, Lexique, éd. L. Lalanne. C'est très bon.