IMMORTIFICATION

Prononciation : i-mmor-ti-fi-ka-sion ; en vers, de sept syllabes
Nature : s. f.

1Dans le style ascétique. État d'une personne qui n'est pas mortifiée.
On conserve avec un extérieur réglé et mortifié une très-grande immortification intérieure , NICOLE , Essais, t. XIII, p. 306, dans POUGENS
L'immortification, le relâchement, la recherche des commodités, des superfluités et des aises , MASS. , Profess. relig. Serm. 3
Cet ascendant de volupté, d'immortification qui fait comme mon être propre , MASS. , Av. Disp.
L'esprit du monde est un esprit de paresse et d'immortification , MASS. , Myst. Pentecôte.
2Acte d'immortification.
Les femmes connaissent leurs défauts, elles sentent leurs immortifications, leurs promptitudes , NICOLE , Pensées, p. 132
Im... négatif, et mortification.