IMMORTALISER

Prononciation : i-mmor-ta-li-zé
Nature : v. a.

1Donner une vie qui ne finisse point.
Et [Dieu] qui sait immortaliser par tels moyens son ouvrage en général, ne pourra-t-il pas immortaliser quelque ouvrage qu'il lui plaise en particulier ? , BOSS. , Connais. IV, 2
La panacée, la transfusion du sang et les autres moyens qui ont été proposés pour rajeunir ou immortaliser le corps sont aussi chimériques que la fontaine de Jouvence est fabuleuse , BUFF. , De la vieillesse et de la mort
2Fig. Rendre immortel dans la mémoire des hommes.
Oui, l'honneur que reçoit la vôtre [famille] par ce choix En pouvait à bon titre immortaliser trois , CORN. , Hor. II, 1
Allez donc, Achillas, allez avec Septime Nous immortaliser par cet illustre crime , CORN. , M. de Pomp. I, 1
Les Muses seules peuvent immortaliser les grandes actions , FÉN. , Dial. des morts anc. 4
Ce sont presque toujours les passions qui immortalisent les hommes, dans l'esprit des autres hommes , MASS. , Or. fun. Dauphin.
Les provinces conquises, les batailles gagnées... voilà ce que publient les titres et les inscriptions, et à quoi le monde consacre des éloges et des monuments publics, pour en immortaliser la mémoire , MASS. , Petit car. Gloire. Absolument.
Les grands crimes immortalisent Autant que les grandes actions , DESHOULIÈRES , t. II, p. 102
3S'immortaliser, v. réfl. Se rendre immortel dans la mémoire des hommes.
Mourir pour son pays n'est pas un triste sort ; C'est s'immortaliser par une belle mort , CORN. , Cid, IV, 5
Pour t'immortaliser tu fais de vains efforts , BOIL. , Épît. I
Alonzo conçut le dessein d'immortaliser ses ennemis en s'immortalisant lui-même; il fut en même temps le conquérant et le poëte , VOLT. , Ess. poés. épiq. VIII
XVIe s.
Platon adjouste que ce sont icy [les ouvrages, les grandes actions] des enfants immortels qui immortalisent leurs peres, voire et les deifient , MONT. , II, 89
Immortel.