IMBIBER

Prononciation : in-bi-bé
Nature : v. a.

1Pénétrer, en parlant de l'eau ou de quelque autre liquide. La pluie a imbibé la terre suffisamment.
Le marchand Coursom a trouvé moyen de me faire tenir du papier, du coton, un pinceau et de l'encre ; mes larmes imbibent tout, ma main tremble , VOLT. , Amabed, 1re lett. d'A daté. Faire pénétrer, en parlant d'eau ou d'autre liquide. Imbiber une compresse, une éponge. Terme de cirier. Donner la première couche de cire à la mèche.
2Attirer par imbibition.
Il faudrait avoir un moyen d'évaluer la quantité d'eau que les plantes imbibent de cette manière , BONNET , Us. feuill. plant. suppl. 2
3S'imbiber, v. réfl. Devenir imbibé, pénétré d'eau ou de quelque autre liquide. La terre s'imbibe d'eau.
Il [le diamant] a en même temps la propriété de s'imbiber de la lumière et de la conserver assez longtemps ; les phénomènes de sa réfraction doivent tenir en partie à ces propriétés , BUFF. , Hist. min. Introd. 2e part. Oeuv. t. VI, p. 131, note. Fig.
[Un fils] que, par un excès de faiblesse et de complaisance, elle avait laissé s'imbiber de tout ce que les préjugés de l'orgueil et de la vanité ont de plus sot et de plus méprisable , MARIV. , Marianne, 11e part.
4Pénétrer dans, en parlant du liquide.
La teinture s'imbibe peu à peu dans la laine que l'on veut teindre , FÉN. , t. XVIII, p. 7
XVIe s.
Le patient sera posé en son lit, mettant sous lui un sac de son, ou paille d'avoine, à fin que l'urine et autres excremens s'y imbibent , PARÉ , XV, 47
Comment eussent-elles peu entrer dans le bois et l'embiber par toutes ses parties ? , PALISSY , 218
Lat. imbibere, de in, en, et bibere, boire.