ILLUMINATION

Prononciation : il-lu-mi-na-sion ; en vers, de six syllabes
Nature : s. f.

1Action d'illuminer, d'éclairer ; état de ce qui est illuminé, éclairé. L'illumination de la terre par le soleil.
S'il [l'intellect] pâtit [en recevant conseil], c'est de la plus belle espèce de passion, qui ne gâte et ne corrompt pas, mais qui achève et qui perfectionne, comme celle de l'illumination en l'air et de la réception des images dans les yeux , BALZ. , De la cour, 1er disc.
Il fallait pourvoir à ce nettoiement continuel des rues, à cette illumination par cinq mille fanaux , VOLT. , Louis XIV, 29
2Action de disposer un grand nombre de lumières avec symétrie à l'occasion d'une réjouissance.
Il est question, ma fille, d'une illumination ; c'est demain à Versailles.... on vient de m'assurer que l'illumination est différée de plusieurs jours , SÉV. , 300
On fit des illuminations à toutes les fenêtres , VOLT. , Charles XII, 7
L'illumination, cachée sous les feuillages, ne donnait que la faible lumière d'un beau clair de lune , GENLIS , Mlle de la Fayette, p. 283, dans POUGENS
3Fig. en termes de dévotion, la lumière extraordinaire que Dieu répand parfois dans l'âme.
Ils se persuadaient qu'immédiatement après leur promotion, Dieu était obligé de leur envoyer de l'esprit pour bien gouverner, et de faire valoir l'élection du prince par la subite illumination de ses ministres , BALZ. , De la cour, 2e disc.
Cette illumination que Dieu ne leur refuse point et qu'il leur accorde par bonté et par une miséricorde générale , NICOLE , Essais, t. IX, p. 212, dans POUGENS
Alors, par une soudaine illumination, elle se sentit si éclairée, et tellement transportée de joie... , BOSSUET , Anne de Gonz.
4Inspiration quelconque, trait de génie.
L'un [Turenne] paraît agir par des réflexions profondes, et l'autre [Condé] par de soudaines illuminations , BOSSUET , Louis de Bourbon.
Ses sermons n'étaient pas le fruit d'une étude lente et tardive, mais d'une céleste faveur, mais d'une prompte et soudaine illumination , BOSSUET , Bourgoing.
5Terme de paléographie. Enluminure, peintures dont on ornait les manuscrits au moyen âge. XIVe s.
Vision et illumination sont faiz sodainnement , ORESME , Thèse de MEUNIER.
XVIe s.
Anaxagoras, le premier qui a escrit le plus certainement et le plus hardiment de l'illumination et de l'obscurcissement de la lune , AMYOT , Nic. 42
La parole est comme instrument, par lequel le Seigneur dispense aux fideles l'illumination de son esprit , CALV. , Instit. 49
Provenç. enluminatio ; du lat. illuminationem, de illuminare, illuminer.