ILLICITE

Prononciation : il-li-si-t'
Nature : adj.

Qui n'est pas licite, qui est défendu par la morale ou par la loi. Conventions illicites. Des assemblées illicites.
Un amour illicite , ROTROU , St-Genest, III, 2
Que me reste-t-il des plaisirs licites ? un souvenir inutile ; des illicites ? un regret, une obligation à l'enfer ou à la pénitence , BOSSUET , Sermons, la mort, fragment Substantivement.
Encore que vous ôtiez en apparence à l'amour profane ce grossier et cet illicite dont on aurait honte, il en est inséparable sur le théâtre , BOSSUET , Comédie, 5
XIVe s.
Jouer à jeux illicites , Ménagier, II, 3
XVIe s.
Combien illicites et deshonnestes sont les gains que font... , CALV. , Instit. 1161
Lat. illicitus, de il pour in privatif, et licitus, licite. ILLICITE. - HIST. XIVe s. Ajoutez :
C'est chose damnable et illicite , le Songe du vergier, I, 178