ILIADE

Prononciation : i-li-a-d'
Nature : s. f.

1Poëme d'Homère où est chantée la colère d'Achille.
Le seul courroux d'Achille, avec art ménagé, Remplit abondamment une Iliade entière , BOILEAU , Art p. III Fig. Longue narration, longue suite de.
Elle me fait chanter, amoureuse ménade, Des combats de Paphos une longue Iliade , A. CHÉN. , Élég. VIII
2La petite Iliade, poëme cyclique perdu, qui racontait, du destin de Troie et des héros grecs, ce qui n'est pas dans Homère. XVIe s.
Au ciel qui est la vraye source d'où decoule sur nous une iliade de bien , LANOUE , 151
Bon Dieu ! comment as-tu peu amonceller ceste iliade de calomnieuses et enormes injures ? , PASQUIER , Lett. t. III, p. 922
Choisy moy quelqu'un de ces beaux vieux romans françois, comme un Lancelot, un Tristan ou autres, et en fay renaistre au monde une admirable Iliade et laborieuse Eneide , DU BELLAY , I, 26, recto.
En grec, Ilion, Troie ; le grec est un adjectif et signifie d'Ilion : le territoire d'Ilion, le poëme d'Ilion, l'Iliade.