IGNOMINIE

Prononciation : i-gno-mi-nie
Nature : s. f.

Grand déshonneur.
Je me cache à moi-même un excès de malheur Où notre ignominie égale ma douleur , CORN. , Rodog. II, 4
Allons à lui [le Seigneur], en portant l'ignominie de sa croix , SACI , Bible, Ép. aux Hébr. XIII, 13
Sa pauvreté [de Jésus-Christ], ses ignominies et sa croix le rendent un objet horrible à nos sens , BOSSUET , Hist II, 11
Et ce sont ces périls et ce soin de ma vie Qui d'un servile hymen feraient l'ignominie , RAC. , Baj. II, 3
Je n'ai point de leur joug [des Romains] subi l'ignominie , RAC. , Mithr. V, 5
Et Phèdre, tôt ou tard de son crime punie, N'en saurait éviter la juste ignominie , RAC. , Phèd. V, 1
Quel est cet honneur, mes frères, qu'on ne peut acheter qu'au prix de son âme et de son salut éternel ? et que l'on est à plaindre, si l'on ne peut se sauver de l'ignominie que par un crime ! , MASS. , Car. Pardon.
Ce vieux rimeur couvert d'ignominies, Organe impur de tant de calomnies , VOLT. , Ép. XXX
XVIe s.
Et pour cette desfaitte les Ephesiens avoient dressé un trophée de bronze à la honte et ignominie des Atheniens , AMYOT , Alc. 59
Lat. ignominia, de i pour in privatif, et gnomen, par aphérèse, nomen, nom.