hypothese

Prononciation : i-po-tè-z'
Nature : s. f.

1Terme de philosophie. Supposition d'une chose possible ou non de laquelle on tire une conséquence.
Aristote, aussi grand philosophe que Platon et bien meilleur physicien, au lieu de se perdre comme lui dans la région des hypothèses , BUFF. , Hist. anim. ch. V, Oeuv. t. III, p. 117
Pour ébranler une hypothèse, il ne faut quelquefois que la pousser aussi loin qu'elle peut aller , DIDER. , Interprét. de la nat. n° 50 Hypothèses vérifiables, celles que l'on prend dans un domaine où l'expérience, l'observation, l'induction peuvent pénétrer, s'assurant de la sorte si l'hypothèse proposée est réelle ou fausse. Hypothèses invérifiables, celles qui appartiennent à un domaine où ne peuvent pénétrer ni l'expérience ni l'observation. Par extension, dans le langage général. Je fais mes préparatifs dans l'hypothèse que vous viendrez.
2L'assemblage de plusieurs choses imaginées pour parvenir à l'explication de certains phénomènes. L'hypothèse de Ptolémée. L'hypothèse des tourbillons. 3Proposition particulière comprise sous la thèse générale. Réduire la thèse à l'hypothèse. Terme grec dérivé de deux mots traduits par : sous et thèse.