HYDROPISIE

Prononciation : i-dro-pi-zie
Nature : s. f.

Terme de médecine. Accumulation de sérosité dans une partie du corps (cavité ou tissu cellulaire).
[Vous tomberez] de la dyssenterie dans l'hydropisie .... et de l'hydropisie dans la privation de la vie , MOL. , Mal. imag. III, 6 Hydropisie articulaire, voy. HYDARTHROSE. Hydropisie enkystée, espèce d'hydropisie où les eaux sont renfermées dans une poche ou sac particulier. Hydropisie de la trompe, oblitération d'une ou des deux trompes utérines, avec distension par le mucus qu'elles continuent à sécréter. Hydropisie ventriculaire, production de sérosité en quantité trop grande dans les ventricules cérébraux. Particulièrement, dans le langage ordinaire, l'ascite. Fig. et vulgairement. Une hydropisie de neuf mois, une grossesse.
XIIe s.
Un des convers as monies [moines], ne le m'unt pas nummé, Out mult esté grevé de grant enfermeté, E out d'idropisie le ventre mult enflé , Th. le mart. 94
XIIIe s.
Biau conpere, venez avant, Et si veez ma maladie ; Je sui touz plains d'idropisie , Ren. 19936
XIVe s.
Lequel Rolant, qui estoit infers [malade] d'une maladie nommée ytropice , DU CANGE , morbus S. Eutropii.
XVIe s.
La royne d'Angleterre estoit decedée de sa maladie incurable, qui estoit hydropesie formée , CARLOIX , VII, 20
Hydropisie humide du ventre ou ascites.... seiche ou tympanites.... generale ou anasarca ou leucophlegmasia , PARÉ , VI, 11
Du grec, hydropisie, même sens, qui vient du grec, eau.