HUMORISTE

Prononciation : u-mo-ri-st'
Nature : adj.

1Qui a souvent de l'humeur, difficile à vivre (peu usité en ce sens).
Le philosophe Saint-Lambert, naturellement sévère et même un peu humoriste , LA HARPE , Correspond. t. III, p. 393, dans POUGENS Substantivement.
Cet humoriste Dont la hargneuse déraison Dans la société vient verser son poison , DELILLE , Convers. II
2Enclin à une sorte de gaieté railleuse et originale. Écrivain humoriste, celui qui traite avec gaieté une matière sérieuse ; celui qui a de la fantaisie, une vivacité originale. Henri Heine est un écrivain humoriste. S. m. Membre d'une académie de Rome, fondée par Paul Mancini, et qui prit pour devise la chute d'une douce rosée.
Ceux qui ont parlé de l'académie des humoristes de Rome disent qu'elle naquit fortuitement aux noces de Lorenzo Mancini ; que plusieurs personnes d'entre les conviés se mirent à réciter des sonnets, des comédies, des discours, ce qui leur fit donner le nom de belli humori ; qu'enfin, ayant pris goût à ces exercices, ils résolurent de former une académie de belles-lettres, qu'alors ils changèrent le nom de belli humori en celui d'humoristi... , PELLISSON , Hist. de l'Acad. I
Paul Mancini revint à Rome, s'adonna à l'étude, et l'académie des humoristes prit naissance dans sa maison , SAINT-SIMON , 357, 217
3Terme de médecine. Qui appartient à un système dans lequel on attribue la cause des maladies à l'altération primitive des humeurs. Les théories humoristes. S. m. Les humoristes, les partisans de ce système. Humeur.