humilite

Prononciation : u-mi-li-té
Nature : s. f.

1Vertu qui nous donne le sentiment de notre faiblesse et de notre insuffisance, qui nous fait concevoir de bas sentiments de nous-mêmes. Pratiquer l'humilité, se montrer humble.
Ce précepte de se connaître soi-même, qui est pour tous les autres une leçon d'humilité, doit avoir pour votre regard un effet tout contraire et vous oblige de mépriser tout ce qui est hors de vous [Balzac] , VOIT. , Lett. I
C'est un artifice de l'orgueil qui s'abaisse pour s'élever, et qui n'est jamais plus capable de tromper que lorsqu'il se cache sous la figure de l'humilité , LA ROCHEFOUC. , Réfl. mor. 254
L'amour de Dieu fait naître toutes les vertus ; et, pour les faire subsister éternellement, il leur donne pour fondement l'humilité , BOSSUET , la Vallière
Le maître de l'humilité [Jésus] paraîtra bientôt sur la terre , BOSSUET , Abrégé d'un sermon pour le 3e dim. de l'Avent
Si l'humilité de coeur n'a part dans notre modestie, il [Dieu] réprouve notre modestie comme une vertu chimérique , BOURD. , Instr. Oct. de l'Ass. Exhort. t. II, p. 315
Sans une solide humilité, il n'est pas possible de conserver une foi bien pure , BOURD. , Instruct. Humilité de la foi, Exhort. t. II, p. 380
L'effet propre de l'humilité est de faire en nous ce vide mystérieux et salutaire, qui consiste dans l'oubli de nous-mêmes , BOURD. , Annonciat. de la Vierge, Myst. t. II, p. 64
L'humilité à l'épreuve de la grandeur est le plus infaillible ouvrage de la grâce , BOURD. , ib. p. 82
L'ambition partout chassa l'humilité , BOILEAU , Lutrin, VI
Nous nous bornerons à dire que l'humilité est la modestie de l'âme , VOLT. , Dict. phil. humilité.
Épictète en vingt endroits prêche l'humilité , VOLT. , ib. Fig.
Que j'aime le silence ! que j'en aime l'humilité, la tranquillité, le sérieux, le recueillement, la douceur ! , BOSSUET , Lett. abb. 60
2Acte d'humilité.
Non, ne descendez pas dans ces humilités, Et laissez-nous juger ce que vous méritez , MOL. , Mélic. IV
3Familièrement. En toute humilité, aussi humblement qu'il est possible.
À présent que j'ai eu l'honneur de vous prouver en passant que vous aviez ce petit avantage [dans la traduction d'un vers latin] sur Boileau, il n'est plus surprenant que je vous dise, monseigneur, en toute humilité, qu'il y a dans votre épître plusieurs vers que je serais bien glorieux d'avoir faits , VOLT. , Lettre au prince royal de Prusse, février 1740
XIe s.
Ce senefiet pais et humilitet , Ch. de Rol. V
XIIe s.
Se par mal conseil as contre Deu meserré, Par Deu ne traie à tei, chée [tombe] en humilité , Th. le mart. 73
En grant humilité devez à curt aler, Que nuls ne vus en puisse reprendre ne blasmer , ib. 36
XIIIe s.
Ahi ! Diex ! fait Bertin, rois pleins d'umilité , Berte, X
La terre moult souvent par humbleté [elle] baisoit , ib. XXVIII
Pour Dieu, vous pri k'avoec vo grant biauté Ne voelliés tant d'orguel accompaignier, K'umelités ne vous puist justicier , Bibl. des chartes, t. v, 4° série, p. 486
XIVe s.
Et aucune foiz faignent il et font teles humilités pour vaine gloire , ORESME , Eth. 135
XVe s.
Adonc fit la noble roine d'Angleterre grand umilité.... et pleuroit si tendrement de pitié qu'elle ne se pouvoit soutenir , FROISS. , I, I, 321
XVIe s.
Les seigneurs de Cremone en toute humilité Vindrent devers le roy, lequel moult revererent , J. MAROT , V, 162
Tousjours l'humilité gaigne le coeur de tous ; Au contraire, l'orgueil attize le courrous , RONS. , 663
Humilité à tout homme bien sied ; qui plus bas se tient, plus haut on l'assied , LEROUX DE LINCY , Prov. t. II, p. 306
Provenç. humilitat, omilitat ; espagn. humildad ; ital. umiltà ; du lat. humilitatem, de humilis, humble (voy. HUMBLE). Bien que humilité soit très ancien, la forme d'origine et régulière était humbleté. On trouve aussi humblesse, humiliance, humiliement.