HUMILIATION

Prononciation : u-mi-li-a-sion ; en vers, de six syllabes
Nature : s. f.

1Action par laquelle on est humilié ; état d'une personne humiliée. Son humiliation ne saurait se décrire.
La reine aimait tout dans la vie religieuse, jusqu'à ses austérités et ses humiliations , BOSSUET , Mar.-Thér.
Son coeur, toujours nourri dans la dévotion, De trop bonne heure apprit l'humiliation , BOILEAU , Sat. X
Ces messieurs passaient pour être des nouveaux disciples de saint Augustin, qui n'étaient pas fâchés de procurer quelque humiliation salutaire aux disciples de saint Ignace , VOLT. , Polit. et législ. Probabil. en fait de justice.
Il faut avouer, pour l'humiliation de la philosophie, que c'est de ce raisonnement si peu philosophique [les planètes présentant au soleil tantôt un côté ami, tantôt un côté ennemi], qu'il [Képler] avait conclu que le soleil devait tourner sur son axe , VOLT. , Newton, III, 5
2Ce qui cause de la confusion, de la mortification. Il ne lui épargna pas les humiliations. Il a essuyé une grande humiliation.
Des douleurs vives et longues tout ensemble, les humiliations de l'esprit jointes à celles du corps , FLÉCH. , Dauphine.
Il n'y a que vous qui connaissiez toute la mesure de mes humiliations , BOURDAL. , Exhort. sur la flagellat. de J. C. t. II, p. 76
La gloire de sa mort [de la sainte Vierge] qui répare les humiliations qui l'avaient toujours accompagnée sur la terre , MASS. , Myst. Assompt.
Un pénitent ne voit.... dans les humiliations qui lui arrivent, que la peine de son péché , MASS. , Carême, Élus.
XVIe s.
Le jusne, quand il est signe d'humiliation, convient plus à tout un peuple en public, qu'il ne fait à un homme seul en privé , CALV. , Instit. 996
Un predicateur de la cour osa se servir du mot humiliation fondé d'analogie expresse en notre langue ; il sut que les dames s'en estomaquoient, dont il se soucia moins que si elles eussent fait caprioles pour resjouir le cerveau des passants , Mlle DE GOURNAY. ,
Provenç. humiliatio ; espagn. humillacion ; ital. umiliazione ; du lat. humiliationem, de humiliare, humilier.