HUMILIANT, ANTE

Prononciation : u-mi-li-an, an-t'
Nature : adj.

Qui humilie, qui cause de la confusion. Il est humiliant d'être ainsi démenti.
Des infirmités sensibles et humiliantes , FLÉCHIER , Mme de Mont.
Aussi humiliant que singulier , Mme DE CAYLUS , Souvenirs, p. 161, dans POUGENS
Allons, cachons surtout au reste de l'empire Le trouble humiliant dont l'horreur me déchire , VOLT. , Sémiram. I, 6
Quand un noble polonais avait tué un paysan appartenant à un autre noble, la loi d'honneur l'obligeait d'en rendre un autre ; ce qu'il y a d'humiliant pour la nature humaine, c'est qu'un tel privilége subsiste encore , VOLT. , Moeurs, 119
Plusieurs d'entre les nobles étaient révoltés d'exercer les emplois les plus humiliants auprès de leurs maîtres , RAYNAL , Hist. phil. VI, II
XIIIe s.
Honte s'est lores avant traite, Qui moult se crient estre meffaite ; Si fu humilians [humble] et simple , la Rose, 3573