HUMECTER

Prononciation : u-mè-kté
Nature : v. a.

1Rendre humide, mouiller.
C'est [les montagnes] une chaîne de hauts aqueducs continuels qui, en s'ouvrant en plusieurs endroits, laissent aux fleuves et aux bras de mer l'espace dont ils ont besoin pour humecter la terre , VOLT. , Physique, Changements arrivés dans notre globe
Je l'avais lu trois fois de suite, et, à la quatrième lecture, j'en humectais encore les feuillets de quelques larmes , DIDER. , Claude et Nér. II, 57 Rafraîchir. S'humecter la poitrine. S'humecter le gosier, boire.
2S'humecter, v. réfl. Devenir mouillé. La terre s'est bien humectée.
Et mon regard long, triste, errant, involontaire, Les suivait et de pleurs sans chagrin s'humectait , LAMART. , Harm. II, 2 Populairement. S'humecter, boire.
XVIe s.
Je mouille, je humette, je boy ; et tout de paour de mourir , RAB. , Garg. I, 5
J'entends bien qu'il y a quelque simple qui humecte, quelque aultre qui asseiche , MONT. , III, 206
Provenç. et espagn. humectar ; ital. umettare ; du lat. humectare, du radical hum.... qui est dans humor (voy. HUMEUR).