HUMBLEMENT

Prononciation : un-ble-man
Nature : adv.

1Avec des sentiments d'humilité.
Il faisait des soupirs, de grands élancements, Et baisait humblement la terre à tous moments , MOL. , Tart. I, 6
Je me confie pour Madame en cette miséricorde [de Dieu] qu'elle a si sincèrement et si humblement réclamée , BOSSUET , Duch. d'Orl.
Combien de fois a-t-elle en ce lieu remercié Dieu humblement de deux grandes grâces.... , BOSSUET , Reine d'Anglet.
2Avec respect et soumission. Je supplie humblement Votre Majesté. S'incliner humblement.
Toutes les nations voisines étaient effrayées, et lui envoyaient des députés sur sa route pour lui demander humblement la paix , FLÉCH. , Hist. de Théod. I, 32
Le noble.... Humblement du faquin rechercha l'alliance , BOILEAU , Sat. V En termes de civilité. Je vous salue très humblement.
3Modestement. Elle a vécu humblement et est morte oubliée. Fig. La violette qui se cache humblement sous les bois. XIIe s.
Cume il vint devant Helye, mult humlement devant lui s'agenuillat, si li dist.... , Rois, p. 346
Dunc respundi li bers [l'excellent homme] humblement à cel ure... , Th. le mart. 36
XIIIe s.
Il n'ont cure d'orguel ensivre, Tuit se vuelent humblement vivre , la Rose, 11066
XVe s.
Et servoit tousjours le prince au devant de la table du roy et par toutes les autres tables aussi humblement comme il pouvoit , FROISS. , livre I, p. 197, dans LACURNE
XVIe s.
Mais humblement elle faisoit sans cesse Veux et offrandes à Venus la deesse , MAROT , IV, 105
Humble, et le suffixe ment ; provenç. humilmen ; esp. humildemente ; ital. umilmente.