HUMAINEMENT

Prononciation : u-mè-ne-man
Nature : adv.

1Comme un homme, comme il convient à un homme.
À la table s'asseoir, manger humainement , RÉGNIER , Sat. VI
Il me semble qu'un roi qui s'entretient avec son capitaine des gardes parle un peu plus humainement et ne prend guère ce ton de démoniaque , MOL. , Impr. de Versailles, 1
2Suivant la portée, la capacité, le pouvoir de l'homme.
Je vous parle humainement, à cause de la faiblesse de votre chair , SACI , Bible, St Paul, Épit. aux Rom. VI, 19
Les parents [de la jeune fille] firent humainement ce qu'ils purent pour lui ôter cette idée de l'esprit [d'épouser Cratès] , FÉN. , Cratès.
N'est-ce pas penser trop humainement d'un Dieu qu'on nous fait si grand ? , MASS. , Carême, Avenir. Humainement parlant, en se conformant aux idées communes, reçues.
Pour parler plus humainement et plus intelligiblement, il était entre cinq et six , SCARR. , Rom. com. I, 1
Humainement parlant, en parlant suivant l'ordre de la nature, par opposition à surnaturellement.
En parlant même humainement, nous ne pouvons périr , PASC. , Prov. 3
Dans un climat si sec et si égal [l'Égypte], ce qui a subsisté quarante siècles en peut subsister cent, humainement parlant , VOLT. , Lois de Minos, Notes.
3Avec humanité, avec bonté.
Alexandre traita humainement les Milésiens et vendit ce qu'il y trouva d'étrangers , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 206, dans POUGENS Ironiquement.
Alberoni lui écrivit humainement que les soldats sont faits pour mourir quand cela convient , DUCLOS , Mém. rég. Oeuv. t. V, p. 336, dans POUGENS
XVIe s.
Humainement [doucement] , AMYOT , Pyrrh. 77
Qu'il se veoid plus souvent cette faulte, que les theologiens escrivent trop humainement, que cette aultre, que les humanistes escrivent trop peu theologalement , MONT. , I, 401
Humaine, et le suffixe ment ; wallon, umainnmain.